Présentation de l'association

Bienvenue sur le site de l'association "Mémorial de la Déportation Homosexuelle"
Notre association milite en faveur de la reconnaissance par l'Etat français de la déportation de personnes pour motif d'homosexualité à partir du territoire français durant la Seconde Guerre Mondiale.
 
L'association a récemment publié une brochure biographique en mémoire de Magnus Hirschfeld, mort il y a 75 ans cette année, dont l'action militante pionnière au début du siècle fut la base de tout le mouvement homosexuel du XXème siècle. nouveau: A la suite du décès de Jean Le Bitoux, président fondateur du MDH, nous avons publié un livre-témoignage des acteurs LGBT français allant des années 70 à aujourd'hui.

Du 19 au 28 mai 2016 - Exposition : La déportation des homosexuels à Paris

Le MDH est heureux de s'associer avec la Mairie du 19e arrondissement de Paris pour présenter l'exposition "La Déportation homosexuelle" dans le cadre de la 1ère édition de festival "Actions Mémoire 19"

Inauguration Mardi 24 mai à 19h.

Toutes les infos sur http://www.mairie19.paris.fr/mairie19/jsp/site/Portal.jsp?document_id=4312&portlet_id=99






Du 19 au 28 mai 2016,
à la Maison du Combattant et des Associations, 20 Rue Edouard Pailleron, 75019 Paris.


01/05/16 - décès de René-Paul Leraton, militant et créateur de la Ligne Azur


   Nous apprenons avec tristesse la mort d'une figure historique du mouvement LGBT, René-Paul Leraton, ce 28 avril dernier.

   C'est une figure historique qui avait porté la création de la ligne Azur en 1997 au sein de Sida Info Service. Il avait connu les années noires de la période de l'hécatombe dans la communauté homosexuelle dû au Sida, où chaque jour ou presque il se rendait aux funérailles d'une nouvelle victime. Il s'était alors engagé au début des années 90 à Sida Info Service et avait fini par en constituer un pilier. 

   C'était un de ces militants de tous les combats : on le retrouvait dans l'aventure de la "Maison des Fiertés" qui a précédé le CGL-Paris, puis à la Gay Pride (avant qu'elle ne se renomme), et avait été associé plus tard dans la création et le maintien de FAG (Formation pour une Approche de la question Gaie), avec Jean Le Bitoux et d'autres psys et spécialistes, et qui a fonctionné 4 ans. Il était également une grande figure des Sœurs de la Perpétuelle Indulgence sous le nom de Sœur Ursita Pinage Passif. René-Paul Leraton était aussi une des personnalités gays interviewées dans le documentaire sur les combats LGBT de Yves Jeuland, Bleu, blanc, rose.

Le MDH tient à exprimer toute son amitié à ses proches, et à celles et ceux qui l'ont connu.



Communiqué sur le site de Sida Info Service : https://www.sida-info-service.org/?Adieu-Rene-Paul

Communiqué d'une des Sœurs : http://letrompeloeil.blogspot.fr/2016/04/une-folle-rejoint-le-paradis-des-folles.html?m=1

Communiqués de presse :
http://yagg.com/2016/04/29/deces-de-rene-paul-leraton-militant-gay-et-createur-de-la-ligne-azur/





24/04/16 - 71e Journée Nationale du Souvenir des Victimes et Héros de la Déportation : le MDH relève une amélioration globale de la prise en compte du Souvenir de la déportation pour motif d'homosexualité lors des cérémonies



Communiqué de presse
Montpellier, le 24 avril 2016

71e Journée Nationale du Souvenir des Victimes
et Héros de la Déportation : 

le MDH relève une amélioration globale de la prise en compte du Souvenir de la déportation pour motif d'homosexualité lors des cérémonies.



    En cette 71e journée Nationale du Souvenir des Victimes et Héros de la Déportation, le Mémorial de la Déportation Homosexuelle se réjouit que les associations LGBT aient été globalement associées et invitées aux cérémonies officielles.

    Elles ont pu en fonction des usages locaux soit participer à une gerbe commune et unique avec les autres associations mémorielles, soit déposer une gerbe spécifique.

    Ce fut ainsi le cas à Angers (49), Arcueil (94), à Bordeaux (33), à Marseille,  (13), à Montpellier (34), à Nice (06) [1] ou à Nimes (30) par exemple.

    Cette normalisation a également eu lieu à Tours (37) où pour la première fois depuis 8 ans qu'il en avait fait la demande, le Centre LGBT de Touraine a été officiellement associé aux cérémonies alors qu'il y avait eu un blocage malheureux et houleux  l'année dernière [2]. Cette année, le préfet d'Indre et Loire a cité les homosexuels au même titre que les autres victimes de la déportation dans son discours [3].

    A contrario, le MDH regrette vivement l'ostracisme subie par l'association LGBT Couleurs Gaies à Metz, où la Préfecture a tenté d'évincer leur représentant des places réservées aux associations [4].

    La Préfecture de la Moselle a agi en totale infraction avec la circulaire adressée aux Préfets en début du mois d'avril par le Secrétaire d'Etat aux Anciens Combattants, Jean-Marc Todeschini. A la demande du MDH, et ayant tenu compte des incidents survenus à Tours l'an dernier, le Secrétaire d'Etat aux Anciens Combattants a expressément mentionné dans la circulaire que les Préfectures devaient inviter les associations homosexuelles portant le souvenir et la mémoire de la déportation.

    Le MDH va adresser une lettre de protestation au Secrétaire d'Etat aux Anciens Combattants et lui demander de condamner le comportement inadmissible du Préfet de la Moselle.

    De la même façon, le MDH regrette encore que dans certaines villes où les LGBT le demandent de longue date, il leur soit refusé d’être partie prenante à la gerbe unique, comme par exemple à Marseille.

    Au-delà de la participation officielle des associations LGBT aux cérémonies du Souvenir de la Déportation, le MDH exprime sa satisfaction de constater que dans leurs discours de plus en plus d'élus locaux et de parlementaires mentionnent les motifs de déportation en n'omettant pas les homosexuel-les. Ce fut le cas dans certaines grandes villes de France où les associations LGBT ont pu faire cette demande par le passé, mais aussi et surtout dans des petites et moyennes communes où il n'y a pas d'association LGBT [5]. C'est un signe que le travail de mémoire que le MDH porte au quotidien depuis plus de 27 ans, ainsi que le travail d'autres associations LGBT portent leurs fruits.

    Le témoignage de Pierre Seel a été le début d'un long combat mené par le MDH mais aussi le commencement d'un travail d'éducation populaire pour réhabiliter les déportés pour homosexualité dans la mémoire collective.

    Année après année ce travail porte ses fruits, c'est le meilleur hommage que nous puissions rendre à celles et ceux que l'histoire officielle et la mémoire nationale avaient trop longtemps occultés-ées.


Hussein Bourgi,
Président du MDH
06 89 81 36 90


Notes :
[1] Situation à Nice : https://www.facebook.com/centrelgbt06.fr/photos/pcb.736863923115566/736863379782287/?type=3&theater

[2] Situation à Tours l'année dernière en 2015 : http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Loisirs/Patrimoine-tourisme/n/Contenus/Articles/2015/04/27/Deportation-le-prefet-en-quete-d-un-consensus-2309794

[3] Situation à Tours cette année en 2016 : http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2016/04/25/L-hommage-aux-victimes-et-heros-de-la-Deportation-2695911#


[4] Situation à Metz : https://www.facebook.com/matthieu.gatiponbachette/posts/1404185179607211

[5] Situation à  Chilly-Mazarin : https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10154159908658236&set=a.10150391042568236.374472.652183235&type=3&theater