Présentation de l'association

Bienvenue sur le site de l'association "Mémorial de la Déportation Homosexuelle"
Notre association milite en faveur de la reconnaissance par l'Etat français de la déportation de personnes pour motif d'homosexualité à partir du territoire français durant la Seconde Guerre Mondiale.
L'association a publié une brochure biographique en mémoire de Magnus Hirschfeld, dont l'action militante pionnière au début du siècle fut la base de tout le mouvement homosexuel du XXème siècle. A la suite du décès de Jean Le Bitoux, président fondateur du MDH, nous avons publié un livre-témoignage des acteurs LGBT français allant des années 70 à aujourd'hui.

25/01/18 - livre - Les homosexuel.le.s en France - Rencontre avec l'auteur Arnaud Boulligny


Suite à la sortie récemment de l'ouvrage "Les homosexuel.le.s en France : du bûcher aux camps de la mort. Histoire et mémoire d'une répression" dirigé par Arnaud Boulligny,

La libraire Les Mots à la Bouche organisent une rencontre avec l'auteur

vendredi 25 Janvier à 18h30


en partenariat avec l'association Les "Oublié-e-s" de la Mémoire.


Librairie Les Mots à la Bouche, 6 rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie, 75004 Paris
Tel : 01 42 78 88 30
www.motsbouche.com

14/01/18 - Le MDH participe à la formation des Service Civiques du comité allemand ASF.






Le MDH a été approché par le comité allemand ASF - Aktion Sühnezeichen Friedensdienste e.V. Frankreich - pour participer à une session d'échanges avec les stagiaires du Service Civique.

Le comité ASF est une association d’origine allemande (Action Signe de Réconciliation) qui travaille dans le domaine de la mémoire et  lutte contre toute forme de discrimination aujourd’hui. Ce comité a été fondé en 1961 et gère des volontaires allemands en « service pour la paix » pour travailler auprès des rescapés de la Shoah, des mémoriaux ou des personnes en situation d’handicap (ou en Allemagne au « Schwules Museum » (le seul « musée gay » existant en Europe à date)). 

Pour cette année 2019, la directrice de France avait émis le souhait de faire un travail sur les « oublié-e-s » de la Shoah et de la mémoire, en particulier les homosexuels et les tsiganes. C’est dans le cadre d'un séminaire que les volontaires ont pu faire des recherches sur la situation des personnes LGBTQ au moment de la seconde Guerre mondiale et la Shoah et aussi sur la situation actuelle en France. Le MDH a donc été sollicité pour compléter ces travaux par un témoignage militant.

La discussion a permis d'aborder plusieurs fois le témoignage du témoin déporté mulhousien Pierre Seel (1923-2005), que ce soit de façon directe (avec le livre Moi, Pierre Seel, déporté homosexuel, 1994 ou le documentaire Paragraphe 175, 2001) ou que ce soit par les œuvres de fiction écrites autour de son témoignage (le court-métrage Amants des hommes en 2004, le téléfilm un amour à taire en 2005 ou le film L'arbre et la forêt en 2010).  
Au sujet des femmes qui aiment les femmes, il a été permis de rappeler le rare témoignage "familial" de la vie de la résistante marnaise Thérèse Pierre (1908-1943) et de son amoureuse Emma Pitoizet. Ce sont les cahiers d'Emma, retrouvés par son petit-fils le réalisateur Robin Hunzinger qui aboutirent à un documentaire Où sont nos amoureuses en 2007 et à un roman Elles vivaient d'espoir écrit en 2010 par la mère de Robin, Claudie Hunzinger (roman primé par le prix Edmée-de-La-Rochefoucauld).
Cette session d'échange fut l'occasion d'un dialogue riche et intéressant, et l'occasion de rappeler les valeurs de dialogues et d'éducation qui sont également au cœur du projet de ASF depuis sa création.

Le MDH remercie sa directrice française pour son invitation.

22/11/18 - livre - Les homosexuel.le.s en France : du bûcher aux camps de la mort. Histoire et mémoire d'une répression par Arnaud Boulligny


Voici la sortie de l'ouvrage collectif "Les homosexuel.le.s en France : du bûcher aux camps de la mort. Histoire et mémoire d'une répression"
dirigé par Arnaud Boulligny
et préfacé par Serge Wolikow, président du conseil scientifique de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.



   Apparue en France dans les années 1970, la question de la déportation d’homosexuels n’a trop longtemps été portée que par les militants eux-mêmes. Paradoxalement, sa reconnaissance officielle au début des années 2000 ne repose sur aucune étude sérieuse, si bien qu’elle continue souvent d’alimenter les polémiques. Depuis une dizaine d’années, le sujet s’est progressivement imposé comme un véritable objet scientifique.

   Les recherches dont les résultats sont exposés ici révèlent la grande variété des mesures répressives prises en France occupée, en Alsace Moselle, mais aussi sur le territoire du Reich à l’encontre de Français dont les pratiques sexuelles, réelles ou supposées, étaient considérées comme « contre-nature », celles-ci ne conduisant pas forcément à une déportation à proprement parler. Pour bien comprendre la complexité du cas français, il est fondamental de retracer l’évolution du regard porté sur l’homosexualité et les homosexuels depuis la fin de l’Ancien Régime, tant en France que chez ses proches voisins, notamment l’Allemagne. Le contexte législatif, en particulier, est là d’autant plus important que les dispositions répressives ne cessent pas à Libération et influencent la construction d’une mémoire de la déportation homosexuelle. Dans le contexte de lutte pour les droits des personnes LGBT, les militants ont choisi d’inscrire cette mémoire dans une logique victimaire. 

   Quelles furent les étapes qui ont marqué ce long processus mémoriel ? Quels en furent les personnages marquants ? Quelle place cette mémoire occupe-t-elle aujourd’hui chez les militants homosexuels ? Autant de questions auxquelles cet ouvrage entend aussi apporter des réponses.



Arnaud Boulligny né en 1974 à Coutances (50). Chercheur à la Fondation pour la Mémoire de la Déportation depuis 1999, il a participé au Livre-Mémorial des déportés de France arrêtés par mesure de répression (Tirésias–Michel Reynaud, 2004). Depuis 2005, il dirige l’équipe de recherche installée au Service Historique de la Défense à Caen (Calvados). Il a participé à plusieurs projets collectifs.

Collection Ces Oubliés de l’Histoire — 16x24 —236 pages — sur papier munken blanc 80 gr — dos carré collé — Couverture Olin Regular ivoire 300 g quadrinombre documents— ISBN : 978-2-915293-99-0 — Prix : 22 €