Présentation de l'association

Bienvenue sur le site de l'association "Mémorial de la Déportation Homosexuelle"
Notre association milite en faveur de la reconnaissance par l'Etat français de la déportation de personnes pour motif d'homosexualité à partir du territoire français durant la Seconde Guerre Mondiale.
 
L'association a récemment publié une brochure biographique en mémoire de Magnus Hirschfeld, mort il y a 75 ans cette année, dont l'action militante pionnière au début du siècle fut la base de tout le mouvement homosexuel du XXème siècle. nouveau: A la suite du décès de Jean Le Bitoux, président fondateur du MDH, nous avons publié un livre-témoignage des acteurs LGBT français allant des années 70 à aujourd'hui.

12/07/16 - Marseille - Journée de Rencontres sur la Mémoire de la déportation pour motif d'homosexualité






Marseille, le 9 juin 2016


Journée de Rencontres
sur la Mémoire de la déportation
pour motif d'homosexualité



   L'association Mémoire des sexualités propose 2 conférences :


1- Mardi 12 juillet 2016

15h-17h : à l'ESPE (ex-IUFM) de Marseille, 63 La Canebière 13001 Marseille

Dans le cadre de l'Université d'été de l'ARES (Association de recherches et d'études sur la Shoah) sur la Géographie de la Shoah (2ème année)

Quatrième Table ronde : Pour une géographie littéraire et en images

Avec Lucie Bertrand-Luthereau, Sciences-Po Aix, Charlotte Delbo: Géographie concrète, géographie littéraire ; Alain Berrebi, Gynécologue Obstétricien au CHU de Toulouse, chargé de cours et directeur de recherches: La shoah vue à travers les timbres ; Et Olivier CHARNEUX, écrivain : Le médecin danois Carl Vaernet devenu nazi qui, grâce à l'aide d'Himmler, voulait guérir les homosexuels pour le bien de l'Humanité à Buchenwald


17h30-19h : à la Librairie de l'Arbre, 38 rue des 3 Mages 13006 Marseille

signature de son livre par Olivier CHARNEUX

L’homme le plus important du Reich après Hitler avait affrété spécialement un avion militaire pour acheminer le docteur Carl Værnet et sa famille, du Danemark à Berlin. Himmler l’avait reçu dans son bureau en pleine guerre, le 15 février 1944, entouré de ses principaux collaborateurs. Il lui avait ouvert les portes du camp de concentration de Buchenwald. Il l’avait financé. Carl Værnet n’en revenait toujours pas de leur complicité. Il entendait encore le Reichsführer évoquer son père éleveur de chevaux dans le Jütland, comme si Himmler l’avait connu au Danemark et qu’il était de la famille. Il l’entendait aussi parler des paysans dont il se sentait proche et de l’élevage qui était son premier métier. Sa préoccupation de la question homosexuelle les avait définitivement rapprochés. Etait-ce un crime de vouloir les guérir ?

2- Mercredi 13 juillet 2016

18h : Cité des Métiers de Marseille et de PACA, 4 rue des Consuls 13002 Marseille

Arnaud BOULLIGNY, chercheur à la Fondation pour la mémoire de la Déportation: La déportation des homosexuels

M. Boulligny prépare un livre sur la déportation pour motif d'homosexualité qui doit être publié prochainement. Il a participé à l'écriture du Livre-mémorial des déportés de France arrêtés par mesure de répression réalisé par la Fondation pour la Mémoire de la Déportation et publié en 2004 aux éditions Tirésias. Il a publié plusieurs études sur les français arrêtés au sein du Reich et internés en camp de concentration, et sur la déportation pour motif d'homosexualité.






25/05/16 - MDH Actus


Deuxième numéro de MDH Actus, qui vous donne des infos sur les conférences, livres, actualités autour de la mémoire de la déportation pour motif d'homosexualité et du MDH.