Présentation de l'association

Bienvenue sur le site de l'association "Mémorial de la Déportation Homosexuelle"
Notre association milite en faveur de la reconnaissance par l'Etat français de la déportation de personnes pour motif d'homosexualité à partir du territoire français durant la Seconde Guerre Mondiale.
 
L'association a récemment publié une brochure biographique en mémoire de Magnus Hirschfeld, mort il y a 75 ans cette année, dont l'action militante pionnière au début du siècle fut la base de tout le mouvement homosexuel du XXème siècle. nouveau: A la suite du décès de Jean Le Bitoux, président fondateur du MDH, nous avons publié un livre-témoignage des acteurs LGBT français allant des années 70 à aujourd'hui.

21/03/15 - Le MDH lance un appel aux consciences, à la vigilance et à la mobilisation


Communiqué de presse
Montpellier, le 21 Mars 2015

 Le MDH lance un appel 
aux consciences, à la vigilance et à la mobilisation


    Le mardi 27 janvier 2015, était célébré le 70e anniversaire de la libération des camps de concentration et d’extermination nazis.
    Le dimanche 26 avril 2015, nous allons commémorer la 70e Journée Nationale du Souvenir des héros et victimes de la déportation.

    Ces cérémonies ont eu lieu et vont avoir lieu en France, en Europe et dans le Monde dans un contexte inquiétant de montée des extrémismes, des populismes et des nationalismes. La campagne électorale pour les élections départementales en France fut l’occasion pour des dizaines de candidats d’extrême droite de s’illustrer ou de se rappeler à notre souvenir par des déclarations racistes, xénophobes, racistes, sexistes, islamophobes et homophobes.

    Le Mémorial de la Déportation Homosexuelle qui œuvre pour la reconnaissance des victimes de la déportation pour motif d’homosexualité, et qui porte le souvenir de toutes les victimes de cette tragédie lance un appel aux consciences, à la vigilance et à la mobilisation :

    Au nom du respect dû aux victimes de la barbarie nazie qui ont subi d’atroces souffrances (le travail forcé, la faim, les coups, les tortures, les exécutions sommaires et les chambres à gaz) nous ne pouvons pas oublier, nous ne devons pas oublier, car toutes ces horreurs ne furent pas et ne seront jamais un détail de l’Histoire !
    Comme d’autres compagnons et compagnes d’infortune, les homosexuels ont subi les persécutions nazies, aux côtés d'autres bouc-émissaires désignés, aux côtés des juifs, des communistes, des tziganes, des témoins de Jéhovah, des résistants et d'autres encore.
    Plusieurs milliers de "triangles roses" venus de toute l’Europe et de France, sont morts dans les camps nazis ; plus de la moitié des déportés pour homosexualité n'ont pas survécu.
    Avec la mort, il y a dix ans, de Pierre Seel, seul déporté homosexuel Français à avoir témoigné, nous avons pris conscience de la fragilité de cette mémoire et de l’impérieuse nécessité de la transmettre.

    Nous voulons rappeler aux anciennes comme aux jeunes générations que l'homophobie politique est et reste une menace sérieuse, un danger qui met en péril, notre liberté, notre sécurité, notre identité et donc notre vie.
    Nous voulons alerter nos concitoyens sur les tentatives de séduction de l'extrême-droite envers les personnes LGBT (Lesbiennes, Gaies, Bi, Trans). Celles-ci n'ont rien à attendre des nationalistes et des réactionnaires de tous ordres qui désignent souvent comme bouc-émissaires les minorités, toutes les minorités : immigrés et  musulmans d’abord, mais homosexuels très rapidement aussi. 

    Les personnes LGBT n’ont rien à attendre d’une hypothétique promesse de sécurité de la part de candidats et de formations politiques qui refusent de les considérer comme des citoyens à part entière, et qui s’opposent systématiquement à leurs revendications en matière d’égalité des droits.
    Nous voulons rappeler que l'extrême-droite n'a jamais protégé les personnes LGBT. Le régime de Vichy fut à l'origine des lois homophobes qui ont facilité et permis la répression contre les homosexuels Français.
Pétain n'a pas protégé les juifs, Pétain n'a pas protégé les homosexuels. Il a été leur bourreau.

    Partout dans le monde, on assiste à une montée de l'homophobie et de la haine des différences, alimentée par des relents nationalistes, racistes et populistes. La Russie, l'Iran, l'Ouganda offrent de tristes exemples de pays qui encouragent la violence contre les personnes LGBT.

    La France n’est pas en reste, elle a vu une recrudescence des violences verbales et physiques, y compris chez des personnalités politiques depuis quelques années ; ces dernières semaines, campagne électorale oblige, certains se sont surpassés en matière de dérapages homophobes.

    Aussi face aux menaces extrémistes qui pèsent, nous sortons de notre réserve et nous lançons un appel aux consciences et à la vigilance. Chaque citoyen, chaque citoyenne, peut conjurer ces risques et combattre ces menaces extrémistes en votant ces 22 et 29 mars à l’occasion des deux tours des élections départementales qui se dérouleront dans toute la France (hors Paris).

    La préservation de nos libertés, de notre démocratie et de la République méritent notre mobilisation à toutes et à tous. En conscience et en responsabilité, nous devons le faire lors de ces élections départementales !

    Animés par ce même état d’esprit de veille et de vigilance, nous participerons et appelons à participer aux manifestations organisées à l’occasion de la 70e  Journée Nationale du Souvenir des héros et victimes de la déportation.


Hussein Bourgi
Président du MDH
06 89 81 36 90

28/04/15 - Le MDH donne une conférence à Paris à l'occasion de la Mémoire de la Déportation


Le MDH donne une conférence à Paris à l'occasion de la Mémoire de la Déportation




Mémoire des déportés

La Mairie du 3e vous propose de nombreuses manifestations culturelles pour commémorer le souvenir de la déportation
L’ensemble des manifestations proposées a lieu à la Mairie du 3e – 2, rue Eugène Spuller


Mardi 28 avril de 18h30 à 21h : Conférence « la déportation pour motif d’homosexualité durant la Seconde Guerre mondiale ». Présentée par Hussein BOURGI, président du MDH (Mémorial de la Déportation Homosexuelle) et illustrée par des extraits de  l’exposition « La déportation des homosexuels ». Rencontre proposée par le Centre LGBT Paris Ile de France et le MDH

Plus d'information sur le site de la Mairie de Paris:
http://mairie3.paris.fr/mairie03/jsp/site/Portal.jsp?document_id=16065&portlet_id=853



01/12/14 - Pour un monument dédié à la mémoire LGBT en France

A la suite d'une deuxième soirée publique le 25 novembre dernier au Centre LGBT Paris IdF de présentation du projet et de compte-rendu des actions du Groupe de travail pour le Monument, un article dans la presse (Yagg) évoque le sujet : Bientôt un monument français pour toutes les victimes de LGBT-phobies?

Toutes les informations sur le projet et les travaux du groupe de travail sont sur la page Facebook: 

26/11/14 - Lettre ouverte pour la réouverture du Mémorial des camps de la Mort à Marseillle


Le MDH a cosigné le 26 novembre une lettre commune envoyée par diverses associations impliquées dans la question mémorielle à tous les partenaires institutionnels (Mairie de Marseille, ONAC, préfet, collectivités locales) du musée du Mémorial des Camps de la Mort.

Le musée a été fermé comme beaucoup d'autres à cause des travaux de rénovations des musées de la ville à l'occasion du statut de la ville en tant que capitale Européenne de la Culture en 2013, une situation qui avait été évoquée dans la presse à l'époque (cf. MarsActu ou Le Figaro).

Làs, pour cause de moyen financiers le musée est toujours fermé un an après, alors que la date de commémoration du 70ème anniversaire de la Libération des camps nazis s'approche à grand pas en 2015.

09/07/14 - Projection et débat - à l'occasion des Universités d'été de ARES


                          Reproduction d’un dessin d’enfant 

                          fait après le témoignage d’un déporté



ARES (Association Recherche et Enseignement pour la Shoah) est une association laïque qui organise des événements autour de la Shoah. Dans le cadre de ses Universités d'été, elle propose de mener une réflexion sur la manière dont le cinéma conduit à considérer la Shoah avec un cycle de "Rencontres cinématographiques à l'ESPE (ex-IUFM) de Marseille.

 Cette année, le MDH propose un débat animé par Christian de Leusse délégué du Mémorial de la Déportation Homosexuelle dans le cadre de ces journées.

 références:
  •  16h30-17h:30 diffusion d'extraits du film "Un amour à taire" et débat pour la suite
  •  ESPE de Marseille, 63 La Canebière, 13001 Marseille



07/05/14 - Pour un monument dédié à la mémoire LGBT en France

Le groupe du travail pour un Monument LGBT a lancé la page Facebook du projet :
https://www.facebook.com/pourlemonumentlgbt

Depuis la réunion de lancement du mois de février dernier (voir article précédent), le groupe de travail s'est attelé à communiquer sur le projet en rédigeant un dossier de presse et en particpant à des événements publics comme le Printemps des Assoces qui eu lieu samedi 29 mars.

Les prochains projets sont maintenant de prévoir une banderole pour la Marche des Fiertés de Paris le samedi 28 juin.  

En attendant, n'oubliez pas de remplir le questionnaire sur le projet, dont la date limite a été repoussée au 30 septembre :  http://bit.ly/1eBhKez