références - livres

Témoignages
MOI, PIERRE SEEL, DEPORTE HOMOSEXUEL,
Pierre Seel,
éd. Calmann-Levy (1994)
ce livre est encore disponible à la vente

C'est une voix devenue blanche qu'on entend ici. Pierre Seel se souvient : la déportation dans les camps nazis, la torture et l'humiliation, puis l'enrôlement forcé -comme Alsacien- dans l'armée allemande, le front de l'Est, l'évasion et la capture par les Russes. Mais il se souvient de son retour de guerre : le mur de réprobation dressé devant lui, l'homosexualité inavouable, la décision de mener une existence " comme les autres ", le mariage et la vie réglée. Qu'aura-t-il fallu pour que, un beau jour d'avril 1982, il choisisse de briser cette apparence pour que son long silence devienne un long combat pour la vérité ? Dans ce récit de vie rompue, on lira l'aveu poignant d'un homme qui voudrait, simplement, que justice lui soit enfin rendue.


DE PIERRE ET DE SEEL
Joseph Lebrun
éd. Hervé Joseph Lebrun
ce livre n'est plus disponible à la vente, rapprochez-vous des Centres LGBT ou des librairies d'occasion (Amazon)

Hervé Joseph Lebrun, photographe et cinéaste, a longtemps travaillé avec Albrecht Becker, le dernier survivant allemand de l'holocauste gay. Pierre Seel, seule personnalité homosexuelle française à avoir témoigné à visage découvert de sa déportation durant la Seconde Guerre mondiale, fait part dans cet hommage bouleversant de sa difficulté de vivre en dénonçant tous les obstacles rencontrés par les lesbiennes et les homosexuels.
"À mon ami Jo, assassiné en 1941. Alors que les haut-parleurs diffusaient de la musique classique, les tortionnaires enfoncèrent violemment la tête du supplicié dans un seau de fer blanc et ils lâchèrent sur la victime les chiens bergers allemands."


RUDOLF BRAZDA. ITINERAIRE D'UN TRIANGLE ROSE
Jean-Luc Schwab
éd. Florent Massot (2010)
ce livre est encore disponible à la vente

Matricule 7952 au camp de concentration de Buchenwald à partir de 1942, Rudolf Brazda est né en 1913 près de Leipzig de parents tchèques émigrés en Allemagne. Il sera condamné deux fois par le régime nazi en raison de son homosexualité, puis déporté. Il a passé 32 mois à Buchenwald, jusqu'à sa libération en avril 1945 et réside depuis dans l'est de la France. L'auteur s'est entretenu pendant plusieurs heures avec l'ancien déporté et a recoupé son récit avec des documents d'époque, d'autres témoignages et des recherches dans les archives allemandes, tchèques et françaises. Le témoignage de Rudolf Brazda constitue une facette d'une vérité historique assez peu documentée, mais raconte aussi la vie d'un homme à la capacité d'émerveillement toujours intacte. Contraint à Buchenwald de porter le «Triangle rose», Rudolf est soumis au travail forcé, aux sévices. Il survit grâce à la «chance» qui selon lui ne l'a jamais quitté. Après la libération du camp, il s'installe en Alsace avec un compagnon qui partagera sa vie pendant plus de 50 ans. Il raconte aussi cet «après» beaucoup plus heureux.


LA DEPORTATION DES HOMOSEXUELS, ONZE TEMOIGNAGES ALLEMAGNE 1933-1945
Lutz van Dijk,
éd. H&O (2000)
ce livre n'est plus disponible à la vente, rapprochez-vous des Centres LGBT ou des librairies d'occasion

Le pouvoir totalitaire nazi considérait les homosexuels comme des ennemis de l'Etat au même titre que les opposants politiques. Dès 1935 il avait planifié leur déportation dans les camps de concentration et mis en place un eugénisme virulent visant à débarrasser la race aryenne de ses " scories ". Les témoignages poignants rassemblés dans cet ouvrage nous donnent un aperçu concret des rouages de la dictature nazie et de ses effets tragiques sur la vie des homosexuels. Ils nous incitent aussi à réfléchir sur le préjugé homophobe dont les nazis sont loin d'avoir le monopole. Après la guerre, c'est encore la honte d'avoir été enfermés pour " ça " qui a empêché les " hommes au triangle rose " de témoigner. Combattre le négationnisme qui consiste à taire la déportation des homosexuels, c'est aussi dénoncer l'homophobie dans ce qu'elle est réellement : non pas une simple opinion, mais, à l'instar de tout préjugé, une construction idéologique négatrice de la personne.


LES HOMMES AU TRIANGLE ROSE, JOURNAL D'UN DEPORTE HOMOSEXUEL
Heinz Heger,
éd. H&O (2006)
ce livre est encore disponible à la vente

C'est un témoignage capital et boulversant qu'il nous est donné de lire dans ce livre. Parce qu'il est homosexuel, Heinz Heger est arrêté par la gestapo le 12 mars 1939, emprisonné puis déporté au camp de Sachsenhausen. Là-bas, il apprendra à se servir de sa jeunesse et son charme pour survivre. Des années plus tard, il raconte le sort effroyable réservé aux "hommes au triangle rose" par le régime nazi. Son discours, loin du politiquement correct - surtout sur la sexualité dans les camps - choque et dérange encore dans les sociétés d'après-guerre où l'homosexualité reste un délit.
Cette parole, si précieuse pour comprendre les combats d'aujourd'hui, se devait d'être remise à la portée du plus large public.




LE TRIANGLE ROSE Jean BOISSON,
éd. Robert Laffont (1988)
ce livre n'est plus disponible à la vente, rapprochez-vous des Centres LGBT ou des librairies d'occasion (Amazon)






AIMEE ET JAGUAR - UN AMOUR DE FEMMES - BERLIN 1943
Erica Fischer
éd. Stock, 1995
ce livre n'est plus disponible à la vente, rapprochez-vous des Centres LGBT ou des librairies d'occasion

En 1942, Elisabeth Wust, la jeune épouse d'un nazi parti au front, rencontre Felice Schragenheim, une jeune femme juive. Les deux femmes vont vivre ensemble plus d'un an de passion. C'est leur histoire à la fois peu conventionnelle et exemplaire qui est ici racontée à partir de lettres et de témoignages. Erica Fischer est journaliste et écrivain.








Travaux historiques

LA DÉPORTATION POUR MOTIF D'HOMOSEXUALITÉ EN FRANCE
Mickaël Bertrand
éd. Mémoire Active, 2011
ce livre est encore disponible à la vente
Actes de la journée d’étude organisée en partenariat avec le Centre Georges Chevrier – UMR CNRS 5605 sur La déportation pour motif d’homosexualité en France : débats d’histoire et enjeux de mémoire le 27 octobre 2007.

Que savons-nous vraiment des déportés français pour motif d’homosexualité ? Depuis plusieurs décennies, des militants et des associations n’ont eu de cesse de faire reconnaître la réalité historique d’une persécution orchestrée à l’échelle européenne par les nazis. Pourtant, jusqu’à une date encore récente, nous ignorions jusqu’au nombre exact des victimes de nationalité française concernées par cette tragédie. C’est pourquoi des historiens ont décidé de se pencher sur cette aspect encore trop méconnu de l’histoire afin d’apporter des réponses aux questions que se posent d’une part les militants homosexuels et d’autre part les autorités publiques. Ils livrent aujourd’hui dans cet ouvrage leurs premières conclusions concernant la question des chiffres, mais aussi, et peut-être surtout, la réalité quotidienne de ces hommes qu’on destinait à porter le triangle rose dans les camps de concentration.


TRIANGLE ROSE, LA PERSÉCUTION NAZIE DES HOMOSEXUELS ET SA MÉMOIRE
Régis Schlagdenhauffen
éd. Autrement, 2011
ce livre est encore disponible à la vente
La déportation des homosexuels est devenue depuis les années 1970 l’objet d’une revendication identitaire pour la communauté homosexuelle : à New York, Berlin, Paris, Amsterdam et ailleurs, le triangle rose est brandi lors de manifestations afin de commémorer les martyrs du groupe, de se souvenir, et de défendre des droits. Les revendications de reconnaissance ont souvent été mal accueillies par les autorités nationales et par certains anciens déportés car les homosexuels entraient en concurrence avec d’autres groupes de victimes de la déportation tels que les juifs ou les politiques... Mais l’émergence de la voix des Tsiganes et les témoignages de rescapés homosexuels font aujourd’hui rebondir cette question... Il fallait le travail des historiens et la distance d’une génération pour comprendre les controverses. A Berlin, Paris, et Amsterdam, Régis Schlagdenhauffen a travaillé sur les archives de la déportation, il a assisté aux commémorations, enquêté sur la construction des monuments, leur financement et leur conception. Il a rencontré les acteurs politiques tout comme les militants associatifs d’hier et d’aujourd’hui.




Essais historiques
LES OUBLIES DE LA MEMOIRE
Jean Le Bitoux,
éd. Hachette Littérature (05/2002)
ce livre n'est plus disponible à la vente, rapprochez-vous des Centres LGBT ou des librairies d'occasion

Le 30 janvier 1933, Hitler est élu chancelier du Reich. La haine nazie contre les homosexuels se déchaine : les Allemands doivent avoir des enfants, de futurs soldats combattant pour la grandeur de la nation et de la race. L'homophobe paragraphe 175 du Code Pénal est aggravé par les nazis. 100 000 homosexuels sont victimes de délation, fichés, pourchassé par la police et les SS et condamnés. 10 000 d'entre eux sont conduits en camps de concentration. Ces persécutions étendues aux territoires annexés frappent ensuite l'Alsace et la Moselle. A la Libération, victimes, témoins et historiens se taisent, la déportation homosexuelle est écartée de la mémoire nationale. A partir de sources nombreuses et variées, de témoignages, d'entretiens avec Jean-Paul Sartre et avec Michel Foucault, Jean Le Bitoux restitue cette histoire refoulée et nous interroge : pourquoi les homosexuels déportés sont-ils les oubliés de notre mémoire collective ?


LE IIIÈME REICH ET LES HOMOSEXUELS
Thomas Rozec
éd. Hermann Histoire, 2011
ce livre est encore disponible à la vente

Lorsqu’on en vient à considérer les rapports entre nazisme et homosexualité, il convient de les prendre pour ce qu’ils sont : un tabou. Ils sont souvent abordés sous l’angle de la haine farouche des nazis à l’égard des homosexuels. Il ne s’agit pourtant là que d’une demi-vérité. On ne saurait en effet oublier un personnage décisif dans la fondation et l’accès au pouvoir du parti nazi : Ernst Röhm, homosexuel ne cachant rien de ses mœurs, proche ami de Hitler, et surtout chef de la SA. Sa simple présence dans l’organigramme national-socialiste rend impossible toute tentative de simplification des rapports entre nazisme et homosexualité.
C’est donc à une analyse nuancée que se livre Thomas Rozec, afin d’éclairer une des multiples facettes de ce qui reste aujourd’hui le traumatisme majeur du monde contemporain.


LA DEPORTATION DES HOMOSEXUELS - Actes des 4ème assises internationales de la mémoire gay et lesbienne
Boninchi, Magali Boumaza, Andreas Pretzel
éd. Bibliotheque Municipale de Lyon (2006) - Collection : CATA EXPO
ce livre est encore disponible à la vente (bm@bm-lyon.fr)

La Ville de Lyon, Capitale de la Résistance, à travers deux de ses institutions, le Centre d'Histoire de la Résistance et de la Déportation et la Bibliothèque Municipale, a choisi d'aborder publiquement la question de la reconnaissance de la déportation homosexuelle qui fait débat avec les meilleurs spécialistes, français et allemands. C'est tout à l'honneur d'une ville où le devoir de mémoire se conjugue au présent.





LES TRIANGLES ROSES OU LA MEMOIRE INTERDITE,
Brochure éditée par l'association "Les Flamands Roses", Lille
(1994, rééditée 2000)
ce livre est encore disponible à la vente (lesflamandsroses@yahoo.fr , PAF : 4,6€ + Port

Une des premières brochures associatives sur le sujet réalisée en 1994. Une exposition tirée de la brochure a tourné dans toutes les associations LGBT de France dans les années 90 (Reims, Caen, Nantes, Paris, Montpellier, La Rochelle, Nancy, Seclin, Villeneuve d’Ascq et Lille).



THE PINK TRIANGLE, THE NAZI WAR AGAINST HOMOSEXUALS
Richard Plant
New York Henry Holt and Co (1988)
ce livre est encore disponible à la vente à l'étranger

Ce livre en anglais est un ouvrage pédagogique sur la persécution des homosexuels durant la 2ème guerre mondiale. Il contient des documents tels que le texte du paragraphe 175 et ses amendements de 1935 qui condannaient les homosexuels en Allemagne. Il propose une intéressante bibliographie à travers les notes des différents chapitres.
L'auteur, Richard Plant, est un gay né en Allemagne qui se réfugie en Suisse en 1933 pour fuir la répression des homos. Durant la guerre, il travaille comme traducteur pour les américains à l"Office of War Information". Il retourne en Allemagne après la guerre pour effectuer un travail de recherche et d'interviews sur la persécution des homosexuels.





L'EXPERIENCE CONCENTRATIONNAIRE, ESSAI SUR LE MAINTIEN DE L'IDENTITE SOCIALE
Michel Pollack,
Métaillé, 1990
ce livre est encore disponible à la vente

Approche les récits de vie comme de véritables instruments de reconstruction de l'identité, comme image de soi, pour soi et pour autrui. A partir de trois récits, l'auteur nous invite à suivre la constitution du langage de l'indicible et à mieux comprendre les relations entre survie physique et maintien de l'identité.











LIVRES DE FICTION

LE SILENCE DE RAILS
Franck Balandier
Romain
éd. Flammarion, 2014
ce livre est encore disponible à la vente
Alsace, 1942. Parce qu’il est homosexuel, le jeune Etienne est envoyé dans l’unique camp de la mort installé en territoire français annexé. Parce qu’il est homosexuel, il porte le triangle rose, insigne de son infamie, sur son pyjama de prisonnier. S’il sort vivant et libre de cet enfer, personne ne le croira, c’est sûr.







TRIANGLE ROSE
Milorad Vicanovic-Maza, Michel Dufranne
Bande dessinée
éd. Quadrants, 2011
ce livre est encore disponible à la vente
Dessinateur de publicité et professeur de dessin, Andreas est homosexuel. Pas une “grande folle” travestie mais un homosexuel discret, joyeux et romantique, dans le Berlin des années 30. Mais la peste brune envahit peu à peu les rues, la cité, les institutions. Des lois sont promulguées. Andreas fait l’expérience de la violence, physique ou morale. On l’envoie en prison du fait de sa préférence sexuelle, puis dans un camp de concentration. Survivant aux mauvais traitements, la libération et l’après-guerre ne lui apporteront pas plus de repos. Fait prisonnier de droit commun, un nouveau combat s’engage pour sa réhabilitation. Ce combat, qui semble perdu d’avance, se gagnera par la résignation et la trahison de son identité. Comme beaucoup d’autres homosexuels, il travestira son histoire, se dira « triangle rouge » ; se conformera à la société civile en se mariant avec une lesbienne et éduquera l’enfant qu’elle eut (de force) avec un sous-officiers nazis.


AUX HOMMES TUES DEUX FOIS
André Sarcq,
Impressions nouvelles, 2010
ce livre est encore disponible à la vente

Une des voix les plus originales de la poésie contemporaine, qui se sert de la littérature pour parler des vrais problèmes de notre temps: exclusion, racisme, homophobie, mais sans renoncer à ce qui fait l'essence de la littérature: le grand style.









LES SELECTIONNEURS
Denis Belloc,
Paris, Balland, 1998
ce livre n'est plus disponible à la vente, rapprochez-vous des Centres LGBT ou des librairies d'occasion

Les hommes ne bougent pas, les chiens grognent, les matraques s agitent, alors quelques vieillards sortent du troupeau et forment un groupe à gauche. L officier blond marche vers ceux qui n ont pas bougé. Mine a le c¦ur qui bat, elle se dit qu il va la remarquer, voir ses yeux gris, ses cheveux aussi blonds que les siens. Lui et elle sont de la même race, il va la séparer des autres, elle en est sûre.








FOLLE ALLIEE
Emma Psyché,
L'Equarisseur d'Enfants Editions, 2003
ce livre est disponible en contactant l'auteure à emmapsyche@gmail.com

Pendant la guerre 39-45, une jeune femme qui veut protéger ses amis homos, se compromet auprès de l'occupant allemand. Toutefois ses amis seront déportés, elle va tout faire pour les sauver... un roman pas ordinaire.
Site de l'auteur :
http://emmapsyche.com/entree.htm








BENT
Martin Sherman,
Edit Paperback - 1998
ce livre n'est plus disponible à la vente, rapprochez-vous des Centres LGBT ou des librairies d'occasion


Version anglaise et écrite de la pièce de Martin Sherman.